Retour sur les Golden Globes, Oprah Winfrey et Time’s Up

08 Jan 2018 Par Émilie Zaoré

 Après #MeToo, un autre mouvement s’est imposé chez les artisans d’Hollywood. Hier aux Golden Globes, le message « Time’s up » était bien présent sur les réseaux sociaux et dans les discours des vedettes de cinéma et de télévision, particulièrement celui d’Oprah Winfrey.

 

Dimanche soir, à la 75e cérémonie des Golden Globes, le tapis rouge était aussi truffé de noir. Acteurs.trices, réalisateurs.trices et scénaristes d’Hollywood ont arboré cette couleur en signe de dénonciation de l’oppression dans leur milieu de travail, tout comme dans le reste de la société. Discrimination, agressions, harcèlement, le mouvement s’élargit.

 

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai trouvé ça  beau et efficace comme message. À la cérémonie des Oscars en 2016, des artisans.nes (surtout afro-américains) avaient choisi de boycotter le gala pour dénoncer le manque de diversité présent dans les films hollywoodiens. Une belle démarche, mais un petit mouvement. On se souvient surtout de l’Oscar remporté par Léonardo DiCaprio (et peut-être un peu de son speech sur le réchauffement climatique, une autre belle cause).

 

Cette année, il n’y a pas de boycott. Au contraire, il y a une prise de parole et un appel à l’action. Le » Time’s up » fait surtout référence à une volonté de mettre fin au règne des hommes blancs nantis qui s’en prennent aux femmes et aux minorités à Hollywood. Il y a une belle continuité avec le mouvement #MeToo, mais ici on inclut la discrimination aussi à d’autres minorités.

 

Alors qu’elle a remporté le prix Cecil B. DeMille, Oprah Winfrey a particulièrement fait rayonner les deux mouvements qui semblent en fait converger. L’animatrice, actrice, productrice, femme d’affaires (et j’en passe) est la première femme noire à recevoir ce prix, information importante qu’elle a mentionné avec fierté et assurance.

 

Oprah ne s’est pas contenté de remercier chaleureusement les personnes qui l’ont soutenue. Elle a fait ressortir des moments historiques pour les femmes et pour les Afro-Américains, par exemple  le viol de Recy Taylor et l’activisme de Rosa Parks. Et c’est vers la fin du discours que le nouveau message a été mis en lumière:

 

» For too long, women have not been heard or believed if they dared to speak their truth to the power of those men, but their time is up. «

 

Peut-être avez-vous versé quelques larmes devant votre écran vous aussi (#TrueStory…), mais à voir le visage des personnes présentes à la cérémonie, nous n’étions pas seuls. Reste à voir si le changement sera aussi visible que le mouvement.

Vous pouvez aussi lire le discours en entier ici.

Commentaires facebook
Écrit par Émilie Zaoré
Amoureuse du yoga et du fitness, foodie et beautista, Émilie est diplômée en communication et en journalisme. Elle s’intéresse également à tout ce qui touche la santé et la condition féminine.
Faire un commentaire

Commentaire

Aucun commentaire disponible
Soyez le premier à dire ce que vous en pensez!