Le Salon Divine Bridal est de retour

22 Jan 2019 Par Émilie Zaoré

Le 26 janvier prochain marque la cinquième édition du Salon Divine Bridal, seul salon au Québec qui célèbre à la fois le mariage et le multiculturalisme. Parce qu’il y a tout un monde en dehors des robes blanches, nous nous sommes entretenues avec Chan Tep, porte-parole de l’événement.

Chan Tep, qu’on connaît comme animatrice, mais qui travaille aussi derrière la caméra à titre de productrice, auteure et recherchiste, a été approchée à l’été 2018 pour être porte-parole de Divine Bridal. Elle avait entendu parler de l’événement ici et là dans le passé, mais lorsqu’elle en a appris plus sur la mission du salon, elle a sauté sur l’occasion et plongé dans l’aventure.  En effet, la diversité culturelle est un enjeu qui lui tient à cœur, dans son travail comme dans sa vie personnelle.

Depuis cinq ans, le Salon Divine Bridal vient répondre à une réelle demande. Bien qu’il existe plusieurs événements et expositions en lien avec le mariage, ceux-ci gravitent généralement autour du mariage blanc, inspirée de la tradition chrétienne. Il y a donc peu d’informations autour du mariage dans d’autres cultures malgré la diversité du paysage québécois. C’est là que Divine Bridal se distingue.

En effet, le Salon Divine Bridal vise à mettre en lumière cette diversité culturelle qui fait partie de notre réalité montréalaise et québécoise. C’est donc plus de 50 exposants qui sont fournisseurs spécialisés les mariages multiculturels qui sont attendus ce samedi à la gare Windsor. 

Chan rappelle aussi que la diversité ethnique et culturelle est aussi présente au sein même de certains couples: «  Il y a de plus en plus de couples issus de cultures différentes. C’est quelque chose qui est de plus en plus en plus visibles et de plus en plus acceptés dans les différentes communautés  », souligne la porte-parole, elle-même dans un couple interculturel et mère de deux enfants métissés.  Il y a plusieurs façons de se dire « oui »: pour un couple où les deux fiancés sont issus de cultures ou d’origines différentes, il faudra parfois deux cérémonies ou du moins, une petite adaptation de la célébration. Une visite au salon s’impose.

Chan spécifie que l’événement n’est pas uniquement pour les futurs mariés  : «  C’est vraiment pour tout le monde. L’idée derrière ça, c’est aussi d’ouvrir un dialogue interculturel qui prône l’échange. Avec tout ce qu’on entend dans les médias, il faut aussi se rappeler qu’il n’y a pas juste le racisme et l’intolérance. Il y a de belles choses  », explique Chan. C’est dans cet esprit de partage, mais aussi d’optimisme que le salon a adopté le slogan : «  L’amour n’a pas de frontière  ».Pour les futurs mariés ou les passionné.e.s de cultures, c’est un rendez-vous ce samedi à la Gare Windsor.

Infos pratiques

Le Salon Divine Bridal – 5e édition
26 janvier 2019, 11h à 17h
Gare Windsor, 1100 Avenue des Canadiens-de-Montréal (métro Bonaventure)
16, 52$, billets en sur
Eventbrite

Photos: Gracieuseté de Salon Divine Bridal

Commentaires facebook
Écrit par Émilie Zaoré
Amoureuse du yoga et du fitness, foodie et beautista, Émilie est diplômée en communication et en journalisme. Elle s’intéresse également à tout ce qui touche la santé et la condition féminine.
Faire un commentaire

Commentaire

Aucun commentaire disponible
Soyez le premier à dire ce que vous en pensez!