Ina nous parle

08 Fév 2016 Par Caroline David

Elle créé une émule sur sa chaîne YouTube depuis quelques mois déjà. Elle a séduit son public à l’aide de son alter ego Solange qui nous parle de tout et de rien. Ina Mihalache sort aussi prochainement un livre et un film et Veda Magazine est allé à sa rencontre à Paris.

 

Un café parisien sur une petite place, un jour froid. Ina est malade et se sent fiévreuse, mais reçoit les journalistes les uns après les autres. Elle a l’air timide et délicate, perdue dans son immense manteau gris. Elle a de petites mains serrées autour de sa tasse de thé chaud.

 

 

 

 

 

 

Elle me demande qui elle doit me présenter, Ina ou Solange. Je lui dis de me parler de celle qui lui plait le plus à ce moment-là et on commence l’entrevue. « Je suis une artiste pluridisciplinaire qui a fait le choix de s’autoconstruire elle-même, car elle n’a pas les compétences classiques pour faire comme il est convenu de le voir ». Il y a 4 ans, Ina crée Solange dans le but, me dit-elle, de créer du réconfort aux gens, comme le réconfort que lui apportent les artistes qu’elle aime: « c’est un peu égoïste non ? »

Solange est ce petit personnage plein de désuétude, à l’humour décalé, qui ne s’intéresse ni à l’actualité ni à ce qui fait rêver « les jeunes », mais Ina la met en scène en utilisant le médium de communication le plus moderne actuellement: « Cela peut paraître paradoxale, je sais, mais je pensais à la base me servir de Solange comme d’une vitrine pour d’éventuels réalisateurs à la recherche de comédienne. Je trouvais ça pratique ». Le mot « art» ressort souvent, et Solange prend soudain une tout autre dimension: autoportrait, performance artistique, second degré, c’est aussi Solange et c’est aussi ce que Ina essaie de nous faire comprendre.

 

 

 

 

 

 

Nous parlons de l’humour de Solange, de ses prises de positions sur certains sujets et Ina admet qu’elle n’a pas le profil type de la YouTubeuse classique: « Je me dis plus poètubeuse que YouTubeuse d’ailleurs. Il est clair que je n’aurais jamais d’intérêt pour un jeune de 14 ans à la recherche de vidéos drôles, je ne me vois pas donner de conseils non plus sur comment faire ceci ou cela, mais sortir les gens de leur quotidien pour connaître celui de Solange, c’est une chose qui intéresse, je pense ». Si le public « YouTubien » n’est pas celui qu’elle vise forcément, Ina est heureuse d’annoncer la sortie d’un livre qui reprend ses textes favoris.

 

De YouTube à l’édition d’un livre n’y a t’il qu’un pas ? Non me répond-elle: « Ça a pris quelques années de Solange avant ça et je n’avais jamais envisagé de le faire. Même si on a déjà tous eu un jour le fantasme d’écrire un chef-d’œuvre, je ne me voyais pas le faire réellement. L’éditeur m’a contacté et je me suis dit que je toucherai surement une nouvelle audience, des gens qui peuvent être sensibles à Solange, mais qui ne sont pas connectés pour autant ». Ina ne le dit pas, mais on sent cette fierté d’avoir une voix, d’avoir autre chose à proposer loin de ce que les journalistes ont eu tendance à penser sur ce que sont les YouTubeurs: « Je n’ai pas fait Solange pour faire du consommable, il y a autre chose à chercher et cette maison d’édition l’a vu et maintenant d’autres vont le voir aussi ».

 

Un livre, un film, sa chaîne YouTube… Tout le monde parle d’elle en ce moment donc je me demande comment sa famille perçoit son nouveau succès. Ina m’explique que ce sont des gens simples qui ne sont pas partout sur les réseaux sociaux, donc ils savent, mais ne suivent pas tout: « Mon père m’a juste dit une chose très déstabilisante il y a peu, il m’a dit: maintenant je peux mourir en paix. J’imagine qu’ils sont fiers ».

 

Quand j’ai découvert Solange, comme beaucoup j’ai pensé qu’elle était française, de par son accent et son phrasé. Ina est née au Québec, mais parle avec un accent français depuis toute petite. Graduellement, dès l’âge de 10 ans elle commence à vouloir s’exprimer différemment: « Sans que cela ne change rien à mon amour du Québec, je crois que j’ai juste toujours su que je finirai par vivre ici, à Paris ». Loin de la polémique existante sur la langue, elle songe aussi à faire une vidéo sur la perception de la langue française au Québec et en France et quelque part, on a hâte de voir ça.

 

 

 

 

 

 

Ina m’explique qu’elle doit penser à rentrer tout doucement chez elle, elle partira le lendemain à Orléans pour se produire dans un spectacle pour enfant. Je la trouve très active, au contraire de Solange qui à parfois l’air très lunaire et passive, « si je ressemble à Solange d’un certain point de vue, c’est bien celui-là pourtant ». Je m’étonne, car qui a l’énergie de sortir un livre, un film, de se produire au théâtre et de gérer sa chaîne YouTube en même temps ? « Je suis fragile, je me vois et je me sais fragile. Ce qu’il se passe en ce moment est très compliqué à gérer pour moi. D’habitude, je ne prévois qu’un rendez-vous dans une journée, car j’ai du mal à tout gérer. Je ne suis pas du genre à sortir si je suis mal, j’ai ma passivité et j’aime être chez moi ». Mais Ina me dit aussi qu’on ne tourne pas le dos à la réussite et qu’il faut savoir s’adapter aux belles choses. Elle me parle encore de son amour de Paris et je lui demande s’il est facile d’être en retrait dans une ville où tout va si vite, où tout est si bruyant. « C’est une grande inspiration pour moi, même si je ne vis pas la vie typique d’une Parisienne, tout ce fourmillement est là même si je n’y prends pas physiquement part ».

 

Quatre dernières questions et je laisse Ina partir…

 

Tu es plutôt poutine ou bœuf bourguignon ?

Ina : Bœuf bourguignon

 

Tu es plutôt Ina ou plutôt Solange ?

I : Plutôt Solange, car elle est plus positive, il n’y a aucune noirceur chez elle

 

Ton endroit favori à Paris ?

I : Les ponts, peut importe lequel. Ils sont tous beaux, mais ils donnent une impression d’espace et de perspective quand on est dessus

 

Ton endroit favori à Montréal ?

I : Au risque d’avoir l’air très quétaine, j’avoue que j’adore aller chez Olive & Gourmando dans le Vieux-Port.J’aime leur sandwich.

 

Retrouvez Ina sur sa chaine Youtube. Le livre « Solange te parle » est aussi disponible au Québec (ici  ou ici ). Le film « Solange et les vivants » est en salle en France et devrait sortir au Québec bientôt.

 

Crédits photos Ina Mihalache

 

Commentaires facebook
Écrit par Caroline David
Après plus de 8 ans à toucher à tous les domaines des métiers de l’image et à bloguer ici et là, Caroline a décidé de se lancer dans l’aventure Veda. Passionnée de photo, de mode et experte en beauté, elle s’intéresse de près a l’actualité et se donne pour mission de vous tenir informé.
Faire un commentaire

Commentaire

Aucun commentaire disponible
Soyez le premier à dire ce que vous en pensez!