Chronique #2

04 Déc 2017 Par Julie Beausoleil

Je sais que c’est vraiment bizarre, mais j’ai toujours hâte, vraiment hâte à mon rendez-vous annuel chez le dentiste. C’est un classique, je le prends toujours au mois de novembre, parce que novembre, c’est aussi triste qu’un chiot qui meurt. 

 

J’essaie comme je peux de rendre ce mois le plus attrayant que possible. Chaque année, je combats la dépression saisonnière à coup de vitamine D et de smoothies verts-qui-finissent-bruns, mais rien n’y fait  ; je finis toujours en petite boule à pleurer devant une émission produite par Fabienne Larouche.

 

C’est pourquoi le nettoyage de ma cavité buccale arrive toujours comme un baume sur ce mal de vivre. Chaque année, je me fais à croire que c’est MON moment, mon escapade détente dans le Nord. En plus, c’est presque le cas, mon dentiste est situé à Terrebonne: juste la route pour s’y rendre, c’est dépaysant. Je croise quelques champs et les FAMEUSES Galeries de Terrebonne.C’est très exotique  !

 

Une fois à la clinique, on me salue gentiment et m’accueille comme une reine du 514. Dans la salle d’attente, j’aime observer les enfants qui jouent avec des dents en peluche, les mamans réconfortantes avec leurs revues Ricardo et l’adolescent qui cherche frénétiquement le mot de passe du Wi-Fi, comme un accro au crack…

 

Enfin  ! Mon nom se fait entendre. C’est enfin mon tour de vivre un moment exceptionnel. Je pars pour le grand voyage reposant sur une chaise en similicuir-dur-vernis-je-ne-sais-pas-trop-quels-matériaux.

 

La bouche ouverte et les yeux fermés, parce que les yeux ouverts, j’ai l’impression d’être en tête à tête avec mon hygiéniste et moi les dates, ça m’angoisse trop…  je peux enfin laisser mon corps et mon esprit relaxer.
(De toute façon, je m’imagine bien mal essayer de texter pendant que j’ai des outils métalliques plein la bouche.)

Les douces anecdotes sur les gencives d’autres clients sont comme de la musique à mes oreilles.  La radio qui joue des vieux hits de Shania Twain et des chansons énergisantes de Marc Hervieux me fait voyager au 7e ciel. J’ai l’impression d’être une princesse qui n’a même pas besoin de se brosser les dents… quelqu’un le fait pour moi, même la soie dentaire ! Ça, c’est du luxe  !

La cerise sur le sundae, un «tu n’as pas de carie, ma chère ! » chuchoté par mon beau dentiste brun ténébreux  : Ça, c’est le sentiment pur d’être une femme accomplie.

En bonus, je sors de ce moment magique avec une nouvelle brosse à dents et la forte sensation d’être prête à frencher un bel inconnu à l’épicerie.

La morale de l’histoire  : Si on est optimiste, on peut trouver des moments de détente un peu partout dans notre vie.

 

– Signée une workaholic qui est contente que novembre soit fini

 

Commentaires facebook
Écrit par Julie Beausoleil
Julie Beausoleil en trois mots: charismatique, sans filtre et déjantée. Cette travailleuse du milieu de la télé s'amuse à découvrir sa créativité grâce à l'écriture et à des cours à l'École nationale de l'humour.
Faire un commentaire

Commentaire

Aucun commentaire disponible
Soyez le premier à dire ce que vous en pensez!