Chronique #1

24 Oct 2017 Par Julie Beausoleil

 

Je me décrirais comme la fille qui est bien drôle et sympathique, mais comment dire donc… disons que je ne transpire pas le sexe ! J’ai presque 30 ans, j’aimerais vivre ma féminité, montrer mes atouts, jouer à la femme fatale, mais chaque fois que j’essaie, je me sens comme une madame de 60 ans qui essaie «  d’avoir l’air jeune » ; c’est-à-dire pas crédible.

 

Pour que tu me situes mieux dans l’algorithme de la vie sociale, dis-toi que mon rêve, c’est d’ouvrir un club/bar ouvert de 17 h à 22 h, pour pouvoir boire tôt, se coucher tôt et ne plus jamais être lendemain de veille. Ce lieu culte s’appellerait «  Les Matantes  » et on pourrait se déhancher sur les succès de Pitbull, Britney Spears et Mixmania. Qui est in? (Si on est plus de 100 personnes, je pars un GofundMe !)

 

J’aime boire du thé, jaser de taux hypothécaire et dater mon chat. Mon chat qui, soit dit en passant, est ma seule présence masculine au quotidien. Si tu lis ceci, Charlie, sache que je t’aime. Donc tu auras imaginé que je ne suis pas la fille qui fait le plus de sexualité dans la salle… (Bruit de criquets)

 

Attention, théorie de psychopop à 5$ : j’imagine qu’inconsciemment pour remplir ce vide affectif, je compense dans le travail. Oh que oui! Travailler, je suis bonne là-dedans. Ça implique beaucoup moins d’émotions et de nudité.

 

Travailler 7 jours sur 7, ne pas avoir ni de week-end ni de vie sociale. Là, j’excelle. Si je pouvais encore recevoir des certificats Méritas, j’en aurais plusieurs dans la catégorie  : «  Participation au travail  ».

 

Les Douze Travaux d’Astérix, c’est de la petite bière pour moi. Panoramix serait fier de moi, j’ai trouvé mon druide, l’Espresso! Je travaille le jour à un endroit, le soir à un autre… C’est pas drôle: c’est rendu que lorsque j’ai une journée de congé, j’angoisse.

 

Mais ne vous inquiétez pas pour moi, j’adore mon métier et j’ai développé des astuces au fils du temps pour profiter de chaque petit moment de zénitude au bureau.Un de mes trucs préférés, c’est de faire imprimer mes documents toujours à l’imprimante la plus éloignée de mon bureau. De cette manière, je fais une petite balade et j’observe tranquillement le paysage. Toujours amusant de croiser les personnages du bureau qui ont de la difficulté avec une brocheuse. Rire et Délire!

Mon ordinateur surchauffe, bonne nouvelle ! Je peux mettre mon visage près du petit ventilateur qui souffle un vent chaud. Je ferme les yeux et je m’imagine sur une plage de Bali avec les participants d’Occupation Double. Le rêve!

 

À la pause pipi, le son de la chasse d’eau me donne l’impression d’avoir un ponton avec Yvan Ponton dans les Cantons.

 

 

Bon ok… Je pense que j’ai besoin de vacances…

 

 

Signée une Workaholic qui essaie d’être créative entre deux réunions

Commentaires facebook
Écrit par Julie Beausoleil
Julie Beausoleil en trois mots: charismatique, sans filtre et déjantée. Cette travailleuse du milieu de la télé s'amuse à découvrir sa créativité grâce à l'écriture et à des cours à l'École nationale de l'humour.
Articles récents
11 mois ago Chronique #7
1 année ago Chronique 6
Faire un commentaire

Commentaire

Aucun commentaire disponible
Soyez le premier à dire ce que vous en pensez!