Célibataire et vêtue

04 Oct 2016 Par Julie Beausoleil

« Toi, célibataire? Ben, voyons donc…Ça n’a pas de bon sens! Une belle fille comme toi. Ne t’inquiète pas, on va te trouver quelqu’un. Tinder, ça ne te tente pas? »

Hé oui! Je suis célibataire et c’est quoi le problème? J’ai toujours l’impression que j’annonce que je suis atteinte d’une maladie grave. Les gens s’exclament, me prennent en pitié et s’engagent personnellement d’une mission de me sortir de cette situation désastreuse: Le méchant CÉLIBAT.

Calmez-vous, les gens!

Laissez-moi vivre!

Dieu merci, je suis célibataire parce que, je n’ai aucune idée de ce que je veux vraiment. T’imagines, même mon chat est à boute de me voir aller.

 

Je veux être tranquille, je veux être occupée.

Je veux être riche, je ne veux pas travailler.

Je veux voyager, je veux me reposer.

Je veux être belle sans avoir à me maquiller.

Je veux me pouponner sans me faire juger.

Je veux m’entraîner, je veux m’évacher.

Je veux créer, je veux regarder la télé.

Et le plus important, je veux pouvoir faire tout ça, quand je veux, sans avoir à me justifier à qui que ce soit.

Ce n’est pas que je veux tout en même temps, c’est que je veux tout, quand c’est pertinent. C’est peut-être incohérent, c’est peut-être compliqué, c’est peut-être… c’est peut-être pour ça que je suis encore célibataire?

 

J’ai besoin de ce lonely moment  pour me retrouver, déterminer mes objectifs et me recentrer… Ou bien regarder Au secours de Béatrice, c’est selon.

Tranquillement, à mon rythme, je redécouvre ce qui fait mon unicité en retrouvant tous les petits morceaux qui me composent. Je suis comme Hansel et Gretel, mais il n’y a pas la méchante sorcière qui mange des kids  trop cuits dans l’histoire.

Le problème, c’est qu’on y prend goût d’être seule:

Pas de compte à rendre ;

Aucun compromis à faire ;

Dormir en étoile dans son lit queen ;

Être approximative sur le ménage et le rasage ;

Pas d’espionnage d’iPhone ou d’historique d’ordi ;

Manger ce que tu veux… quand tu veux (popcorn day, everyday) ;

Décorer ton chez-toi comme tu le sens ;

Et encore plus.

Tu peux me traiter de vieille fille ou de fille sans sexualité répétitive aux deux jours… Je te répondrais que je tripe présentement comme une jeune fille au spectacle de Bieber à faire des choix pour moi, des choix qui me ressemblent.

J’ai l’impression de prendre ma vie en main et de vivre constamment dans la fameuse chanson d’Icona Pop: « I Don’t Care, I Love it »!

Pour un paiement d’aussi peu que 0 $ ou un simple texto de rupture, tu peux être propriétaire de ton propre célibat.

Pensez-y!

BBIIIPPP!

Julie

Je vous laisse le lien de la chanson. Juste ici

 

Commentaires facebook
Écrit par Julie Beausoleil
Julie Beausoleil en trois mots: charismatique, sans filtre et déjantée. Cette travailleuse du milieu de la télé s'amuse à découvrir sa créativité grâce à l'écriture et à des cours à l'École nationale de l'humour.
Articles récents
7 mois ago Chronique #7
12 mois ago Chronique 6
Faire un commentaire

Commentaire

Aucun commentaire disponible
Soyez le premier à dire ce que vous en pensez!